Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

EWM, speed tig, site official 2015

EWM, speed tig, site official 2015

1. Le soudage au T.I.G.

Comme tous les postes à souder dit : poste de soudage à l'arc, le procédé de soudage au T.I.G. utilise comme source de chaleur un arc électrique jaillissant entre une électrode de tungstène et la pièce à souder .

Afin d'éviter les défauts de soudure dus à l'oxygène et à l’azote présente naturellement dans l'air, on y ajoute, à proximité directe du bain de fusion, un gaz inerte.

On comprend dès lors le nom de ce procédé de soudure en anglais Tungsten Inert Gas.

 

1.1 Rôle intelligent du gaz de protection

 

Si l'oxygène, 21 % présente dans l'atmosphère, s'introduit dans le bain de fusion, cette quantité non contrôlée créé des bulles d'oxyde dans le bain de fusion liquide , une fois que le bain de fusion se solidifie pour donner naissance au cordon de soudure on y verra la présence de plusieurs bulles prisonnières dans le métal déposé et le métal de base. Ce qui va engendrer une rupture dans le cordon.

 

Imaginez un sceau rempli avec de l'eau pétillante que vous mettez dans un surgélateur ! En quelques minutes vous obtiendrez un bloc de glaçon avec des milliers de bulles emprisonnés dans cette eau à l'état solide. Si vous décidez de briser ce bloc de glace. Vous y arriverez sans aucun souci. Mais cela sera plus difficile avec le même bloc de glace réalisé avec de l'eau seule !

 

Que dire de l'azote, 78 % est présent dans l'air que nous respirons ! Le gaz de protection empêchera celui-ci de créer des nitrures engendre des cassures au sein du bain de fusion ou cordon .

 

1.2 Le tungstène ''non fusible'' pour l’électrode pourquoi ?

 

Le tungstène, fond à 3410° Celsius (réfractaire non fusible), peut-être utilisé avec de faibles diamètres et de grandes densités de courant de surcroît son usure est lent. N'oublions pas non plus que ce procédé permet d'obtenir une source de chaleur extrêmement concentré de 10 à 600 ampères et que les diamètre, adapté à l'intensité de courant, peut-être si petit qu' il participe à la légèreté du support manuel, la torche, que le soudeur doit manipuler.

 

le métal d'apport dépend de la nature du métal de base et se présente sous forme de baguettes c'est-à-dire une tige en forme cylindrique et de longueur allant à 1 mètre ou plus et de différente diamètres de 1 à 6,4 mm . Voir catalogues de fabricants.

 

On entend souvent certains soudeurs nommer ce procédé comme : je soude sous argon , dans ce procédé le gaz de protection est l'argon. la nature du courant de soudage est déterminée par les matériaux à souder.

Par exemple : On soude en courant alternatif si on doit souder l’aluminium et alliages.

On soude en courant continu les inox, aciers non alliés ou faiblement alliés, le cuivre etc.

Il existe d'autres informations nécessaires pour compléter tout ce qu'un soudeur doit savoir sur ce procédé. Dans cette page ou introduction j'ai pensé qu'il est intéressant d'être bref.

 

Ainsi, j’espère que cela sera suffisant pour vous convaincre de faire votre cette théorie pour votre pratique professionnelle dans le milieu industriel ou pas dans lequel vous évoluez

Partager !

Je vous remercie de m'avoir lu .

SI vous appréciez le contenu de cet article vous pouvez me soutenir en le publiant sur votre page Facebook, en partageant mon lien dans votre adresse email , twitter, pinteress, etc..

Merci d'avance et à bientôt

Granato R

Granato roberto, video sur le tig,2015

Tag(s) : #soudage au T.I.G., #conseil pour débutant, #Formation

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :